En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Texte à méditer :   La gentillesse est un langage que les sourds peuvent entendre et les aveugles voir.  cool   
Texte à méditer :   Dans les fins de mois, ce qui est le plus dur, c'est les 30 derniers jours surprise   Coluche
Texte à méditer :   Le tact dans l'audace, c'est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin.  sad   Jean Cocteau
Texte à méditer :   L'ennemi est bête, il croit que l'ennemi c'est nous, alors que c'est lui.  cheeky   Pierre Desproges
Texte à méditer :   Y vaut mieux aller al maison d'un plaigneux,qu'a chelle d'un vantard  eek   
Texte à méditer :   Comme in fait sin pieu, in s'couque   biggrin   
Texte à méditer :   Cha vaut mieux d'n'avoir qu'un oeil que d'rin vire eek   
Texte à méditer :   Ché grand diseux sont pas des grands faiseux  wink   
Texte à méditer :   Ti ch’te r’connos, t’es d’min coin ! frown   
Texte à méditer :   Ech’ti qui va al ducass’ i perd es’ plach’  angel   
Texte à méditer :   Armettez nous ches verr' comm' y' z'étott !  cool   
Texte à méditer :   Je ne bois jamais à outrance, je ne sais même pas où c'est. angel   Inconnu
Texte à méditer :   Le lundi, je suis comme Robinson Crusoé, j'attends Vendredi. wink   Inconnu
Texte à méditer :    La pression, il vaut mieux la boire que la subir  cheeky   Inconnu
Texte à méditer :   La médecine du travail est la preuve que le travail est bien une maladie ! surprise   Inconnu
Texte à méditer :   Un jour j'irai vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien. laugh   Inconnu
Texte à méditer :    Je n'ai jamais abusé de l'alcool, il a toujours été consentant.  surprise   Inconnu
 
Vous êtes ici :   Accueil » L' églice et la sacristie
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Traducteur

Le village aujourdhui

Services

 ↑  

Informations

Associations

La religion

Calendrier

Archives


+ Année 2019
 -  Année 2019
+ Année 2015
 -  Année 2015
+ Année 2014
 -  Année 2014
 Septembre 2014
+ Année 2013
 -  Année 2013
 Février 2013
+ Année 2012
 -  Année 2012
+ Année 2011
 -  Année 2011
+ Année 2010
 -  Année 2010
+ Année 2009
 -  Année 2009
 Août 2009
+ Année 2008
 -  Année 2008
+ Année 2006
 -  Année 2006
 ↑  

Vidéos

Webcam

Le village d'antan

 ↑  

sondage

Comment trouvez vous ce site?

Privé

BIENVENUE
SUR LE NOUVEAU SITE WEB
DU VILLAGE
DE BOISLEUX AU MONT

voeuxdumaire2019.jpg


Fermer

Nouveau  L' églice et la sacristie

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://village62175.craym.eu/data/fr-articles.xml

  L' EGLISE
 

La tour est en pierres bien taillées.Elle est carrée avec un support engagé à chacun des quatre angles. Elle est surmontée d'une flèche en bois, couverte en ardoises.
C'est un bel édifice Des traces de fossés, des débris de matériaux qu'on voit encore sur leur revêtement, font penser que dans la partie du bois, défrichée depuis quelques années, a jadis existé une forteresse.L'église a trois nefs.

 

eglisecharlesdecroix.jpg


Source: Cartouche des albums de Charles de Croy 1605-1610

 

En son temps,1601, le Seigneur de Boilleux qui était gouverneur, capitaine et prévôt de la ville et du château du QUESNOY (Hainaut),  fit faire quelques embellissements à l’église de BOISLEUX AU MONT ainsi qu’en témoigne une inscription sculptée en relief sur la voûte en grés qui surmonte la petite porte d’entrée.Hector de Beauffort décédé le 25 juillet 1589 a été inhumé sous le choeur de l'église de BOISLEUX.

Au-dessus de la petite porte se trouve une inscription malheureusement fruste et incomplète , établie en relief sur des grés provenant de l’ancienne église de Boisleux-au-Mont, détruite pendant les guerres du 17ème siècle. Il en manque une partie notable, mais les armoiries qui la divisent et la mention lOHI de Beauffort qui s’y trouve semble rappeler la construction de l’église primitive ». « En effet, à côté des armes pleines de la famille de Beauffort : d’azur à trois jumelles d’or mises en fasce, se trouve un second écusson portant les même armoiries écartelées de celles de l’abbaye de St Vaast : d’or à une croix ancrée de gueules. »


inscriptioneglise.jpg




pierre2.gif       pierre1.gif










 

En 1689

Les fidèles sont classés en 5 classes ou états

Dans chaque classe on distinguait entre les chefs de familles , les enfants de moins de 16 ans, les enfants entre 16 ans et la communion,  ayant communié pour la première fois, en maladie mortelle et les messes d’anges

LES ENTERREMENTS:

Les plus cher : 18 livres, puis 1 livre, 2 livres, 8 et 4 livres

Les moins cher : 4 livres, puis 3 livres, 2 et 1 livre, 10 sous

Pour les pauvres on laisse aux pasteurs de suivent les mouvements de leur charité

On enterre personne qui n’est été auparavant portée à l’ église


Messe basse : 7 sous et 6 deniers

Messe chantée : 12 sous

Obits de fondation 12 sous

Matines chantées 10 sous

Vêpres chantées 4 sous

Bancs, fiançailles et mariages avec messe : 4 et 3 livres selon les états ou les classes

Extraits baptistaires, mariages et décès : 5 sous


Sources : Tarifs pour le Clergé ou pour le Diocése d’Arras parus en 1689





 

Image1.jpg

L'église avant 1914

 

La date de 1726 figurait sur la forte tour carré et 1748 sur le mur ouvert du bas coté sud. La porte sud de ce collatéral  avait une chambranle de grés piqué où l'on pouvait lire sur le cintre en relief 1601
 
Source: M de CARDEVAQUE dans l’ Epigraphie du Pas-de-Calais
Elle fut reconstruite en 1755. Suite à la révolution elle fut vendue nationalement, elle fut achetée par une personne, pour être conservée.

 

Image3.jpg
Intérieure de l' église St Waast avant 1914
 

           

boisleux_occupee_par_les_allemands_1914_-_1917_a.jpg

Intèrieur de l' église détruite

 

L' église fut détruite par les Allemands en 1917 et fut recontruite à partir de 1921 et terminée en 1923


 

interieuregiseclaire.jpg
 

L'intérieur de l'église après 1921
 


DONATION DE L'EGLISE ET DU CIMETIERE ATTENANT

 
Le 2 avril 1858, donation devant notaire, de la famille de Brandt, de l'église et du cimetière attenant à cette église, à la commune de BOISLEUX AU MONT, avec réservation de la tribune pour Monsieur et Madame Alexandre,Charles,Marie de Brandt, comte de Brandt demerant à ETOUNY et Monsieur Marie,Alexandre,Joseph de Brandt demeurant à AMIENS . Cette tribune permettait à la famille de Brandt d'assister aux offices en famille
PROMESSE D'ECHANGE
 
Le 30 octobre 1867, une promesse d'échange ( page 1 et 2 ) a été signée par les membres de la famille de Brandt et Monsieur Aimé MINART,le Maire du village dans laquelle il est écrit que en contre échange la commune cède, à perpétuité, au profit des membres de la famille de Brandt, signataires de ce document, un terrain de 20 m2 dans l'ancien cimetière de l' église dans lequel reposent les dépouilles mortelles de plusieurs membres de la famille de Brandt, avec facilité de pouvoir clore ce dit terrain par une grille en fer dont les extrémités seront scellées tant au mur de la tribune qu'à celui  du sanctuaire de l'église et en outre à la condition que la plaque de marbre commémorative où se trouvent inscrit les noms des personnes décédés dont les cendres reposent dans le dit terrain, demeure toujours tel qu'il est aujourd'hui dans la muraille de l'église.

Sont enterrés dans ce cimetière Charles, Ignace de Brandt décédé le 6 septembre 1826, Marie Marguerite Wartelle d' Herlincourt décédée le 22 octobre 1791, Albéric Joseph de Brandt décédé le 23 avril 1857( Ancien Maire de Boisleux au mont) et Marie, Auguste , Joseph de Brandt décédé le 18 septembre 1788



 



  Extrait du registre des délibérations

du Conseil Municipal de BOISLEUX AU MONT
du 14 nov 1867  

 

  "A la date du 14 nov 1867, les derniers membres de la famille de Brandt ayant quittés définitivement le village,la commune souhaite récupérer la tribune qui ne leur est plus d'aucune utilité personnelle,tandis qu'elle serait fort avantageuse à la commune pour l'affecter à l'usage de sacristie
La commune accepte ce petit bâtiment à titre d'échange, moyennant céder en contre échange à la famille de Brandt,une superficie de 20m2 de terrain dans l'ancien cimetière attenant à l' église, dans lequel reposent les dépouilles mortelles de plusieurs membres de cette famille."

Le Préfet du Pas de Calais donne son accord à la commune le 22 octobre 1868, en précisant qu'elle ne pourra désormais, y faire de nouvelle inhumation

     

       Les Marguilliers

et la fabrique dans une commune

 

Quand les paroisses eurent reçu une dotation et possédèrent des revenus réguliers, on appela marguilliers, les administrateurs de ces revenus : ils étaient élus par les habitants, et devaient rendre compte de leur administration à l'évêque. 

Le nombre des membres de la fabrique varie de un à quatre.
Les fabriques ont été fondées pour deux raisons : décharger les curés d'une administration à laquelle ils étaient souvent mal préparés et d'une responsabilité quelque fois lourde et à laquelle on n'était pas fâché de substituer celle des laïques. Des irrégularités plus ou moins involontaires se constataient dans les comptes de certains curés. Des prêtres pouvaient mettre en péril les biens à eux confiés et l'on avait alors aucun recours contre eux.

Avant la Révolution, la fabrique est le centre temporel de l'administration de l'église du village, le seul centre permanent des intérêts collectifs, dans un village où l'église tient une place éminente.Entre l'église et le village il n'est pas de lien plus étroit que celui du cimetière. Il appartient à l'église, et, à la fabrique l'administre parfois avec une attention... défaillante; les clôtures n'étaient pas entretenues, le terrain était envahi par les bestiaux qui venaient y paître, les femmes y étendaient leur linge; on y déposait le bois, planches et perches nécessaires à certains travaux. C'était l'endroit où l'on parlait et où quelquefois des soudards avinés en venaient aux mains.
Un édit d'avril 1695, porte que les habitants des paroisses sont tenus d'entretenir et de réparer la clôture du cimetière qui doit être béni et clos.


Sous l'ancien régime, le contrat passé par la commune avec l'instituteur obligeait presque toujours celui-ci à balayer l'église, à allumer les cierges, à sonner les cloches, etc. ; il était donc marguillier, prendre ce mot dans l'acception que lui donnait usage des campagnes. Dans quelques provinces du nord de la France, le marguillier-instituteur portait le nom de custode (du latin custos, gardien),

Dans les petites paroisses de campagne, les marguilliers cumulèrent généralement les fonctions de membre du conseil de fabrique avec l'emploi de bedeau ou de sacristain.
Les marguilliers sont élus par l'Assemblée générale des habitants.
Au 17ème siècle on restreint ce droit, dans certaines campagnes, à ceux qui paient un certain minimum de tailles. Elu ou nommé, le marguillier est tenu d'accepter les fonctions.
Il est choisi obligatoirement parmi les paroissiens, doit être laïc, de bonnes vie et mœurs, savoir lire et écrire. Si l'on ne sait rien sur leur moralité, une chose est certaine; ils ne savaient pas tous écrire. Ils sont nommés plus pour leur bonne volonté que pour leur connaissance de la comptabilité ou de l'écriture..

 

BUREAU DE LA FABRIQUE

DU VILLAGE EN 1855:
 

Messieurs MINARD,  BOULAN, VASSE, DELAIRE, MONVOISIN et  Monsieur le Curé, l'Abbé ANDOUCHE
 


LA SACRISTIE

La sacristie étant vétuste et insalubre , il a été décidé le 18 juin 1885 de construire une nouvelle sacristie dont les travaux ont été entierement payés par une paroissienne Mademoiselle Marie, Zélie, Joseph GOSSART née en 1808, ancienne cuisinière du comte de Brandt.

Source: Liste nominative du village


 

planeglise.jpg

Plan de l'ancienne église


 

sacristieaccordconseil.jpg

Accord du Conseil Municipal

 

accordsacristie.jpg

Accord officiel de Monsieur le Maire


 

travauxsacristie.jpg

L'appel d'offre pour les travaux


 

nouvellesacristie.jpg

Plan de la nouvelle sacristie




 


Date de création : 29/11/2007 - 21:42
Dernière modification : 17/02/2014 - 16:49
Catégorie : -


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Membres connectés


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  42906 visiteurs
  1 visiteur en ligne

Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  

Renseignements

Newsletter

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
 ↑  
Vous êtes ici :   Accueil » L' églice et la sacristie
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Informatique et liberté

Site enregistré à la CNIL sous l'agrément 1175567
 
En application de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 « Informatique et Liberté » (article 16 et 34), chaque Membre dispose des droits d'opposition, d'accès et de rectification des données le concernant. Chaque Membre s’engage, dans le respect des lois et de la charte à ne pas porter atteinte aux droits de tiers, (propriété intellectuelle - vie privée - droit à l’image – diffamation –incitation à la haine ou à la violence ) ainsi qu’à l’ordre public ou aux bonnes mœurs. La législation notamment pénale s'applique sur le Web comme partout.
 ↑